Côte atlantique

Côte atlantique

Éditeur : Vagnon

Collection : Les guides de navigation
ISBN : 978-2-85725-963-3
Reliure : Broché
Description : 332 pages; (30 x 22 cm)
70,00 €
Ajout
panier
Disponible

  Résumé

La côte atlantique

Du raz de Sein à la frontière espagnole, le plaisancier verra se succéder une étonnante variété de paysages, les « côtes sauvages » aux rochers déchiquetés alternant avec des plans d'eau tranquilles, voire de véritables mers intérieures comme le Golfe du Morbihan ou le Bassin d'Arcachon.

Outre les ports et les marinas, les nombreux mouillages de ce littoral sont décrits ainsi que leurs approches, qu'ils soient aussi célèbres que Ster-Wenn à Belle-Île ou l'anse des Vieilles à l'île d'Yeu, ou moins connus - et moins fréquentés - comme ceux que l'on atteint en remontant les rias ou les nombreuses rivières qui contribuent au charme de cette côte.

Sa présentation claire, avec de nombreuses photos complétant les plans et les cartes, en fait un ouvrage de référence, que ce soit pour une grande croisière ou de courtes navigations.

Le Finistère

Le Chenal du Four et le Raz de Sein constituent un cadre grandiose bien qu'entaché d'une mauvaise réputation duc aux forts courants, mais Camaret ou l'aquarium d'Océanopolis à côté de la marina du Moulin Blanc à Brest sont incontournables, et la remontée de l'Aulne jusqu'à Launay ou Chàteaulin restera l'un des points forts d'une croisière dans cette région.

La baie de Bénodet

La baie de Bénodet est typique de la Bretagne Sud. L'Odet, que l'on peut remonter jusqu'à Quimper. est une superbe rivière qui offre de paisibles mouillages. Les îles de Glénan permettent une navigation passionnante et l'on ne manquera pas une escale à Concarneau et sa fascinante ville close.

Groix et les Rias

En face de Groix. la côte est interrompue par une série de vallées inondées - les Rias. Les faibles tirants d'eau pourront remonter jusqu'à Pont-Aven, où vécut Gauguin, tandis que la rivière de Belon, célèbre pour ses huîtres et sa gastronomie, reste un havre de tranquillité. Lorient offre ie confort de plusieurs marinas et la rivière d'Etel, fameuse, ou infâme, par sa barre, donne accès à une mer intérieure qui rivalise avec le Golfe du Morbihan.

La baie de Quiberon

C'est l'un des principaux centres de yachting en Europe avec ses trois grandes marinas - Port-Haliguen. La Trinité-sur-Mer et Le Crouesty. De nombreuses régates s'y déroulent et la plupart des grands navigateurs y ont fait leurs premières armes. Le Golfe du Morbihan permet d'intéressantes navigations dans des eaux toujours abritées. On peut remonter jusqu'à Vannes et Auray, tandis que Belle-Île, Houat et Hoëdic, qui protègent la baie de Quiberon, constituent autant de destinations pleines de charme à peu de distance de la côte.

La Vilaine et la Loire

Bien avant la Loire, le caractère des ports et du littoral s'adoucit et prend une touche plus méridionale. Le joyau de cette région est la Vilaine : sur 20 milles exempts de marées après recluse d'Arzal, s'égrènent un grand nombre de mouillages champêtres et deux villes chargées d'histoire, La Roche-Bernard et Redon. Au sud de la Vilaine, le granit breton fait place aux marais salants. Piriac, Le Croisic, La Baule constituent autant d'escales agréables.

La Vendée

Au sud de la Loire, Pornic mérite le détour, de même que les îles de Noirmoutier et d'Yeu. La première est plate et sablonneuse avec de nombreux marais salants, la seconde esl rocheuse avec une superbe côte sauvage. Sur le continent, on pourra faire escale aux Sables d'Olonno, premier port de plaisance de France et berceau du Vendée Globe Challenge.

La Charente

En Charente, on se sent vraiment dans le Sud. Sur la côte nord d'Oléron ou de Ré, les ports constituent de bonnes bases pour explorer les îles à vélo. Sur le continent, il ne faut pas manquer La Rochelle et une remontée de la Charente jusqu'à Rochefort restera un souvenir fort. Et si l'on veut sortir des sentiers battus, pourquoi ne pas emprunter le canal menant à Marans pour visiter le Marais Poitevin ?

De la Gironde à Hendaye

Après l'embouchure de la Gironde, la côte landaise, basse et couverte de pins, toute rectiligne, est dépourvue d'abri jusqu'à Capbreton, à l'exception notable du bassin d'Arcachon. Une fois à l'intérieur, la protection y est totale et les faibles tirants d'eau pourront explorer jusqu'aux moindres recoins. Juste avant la frontière espagnole, les ports situés entre Capbreton el Hendaye constituent autant d'excellents points de départ pour une croisière sur la côte cantahrique.