LE PARLER MARIN HS 57

LE PARLER MARIN HS 57

ISBN : 2916083952
9,90 €
Ajout
panier
Disponible

  Résumé



Cette nouvelle édition du «Parler marin» permet de mesurer que la voile est un domaine qui ne cesse d’évoluer et de s’enrichir. Les acronymes sont nombreux parmi les nouvelles entrées – à l’image de l’AIS – et les termes d’origine anglo-saxonne continuent leur passage en force à la faveur de la diffusion des nouvelles technologies de navigation.






Je pense ici aux foils, rake, cant, tip et shaft qui sont devenus incontournables pour décrire les voiliers de course les plus récents. Mais la plaisance est depuis toujours largement ouverte aux vents du large, il pourrait difficilement en être autrement puisque la mer, comme nos navigations, se joue des frontières. Et si l’on considère le yachting comme une invention britannique, le terme même de yacht est d’origine néerlandaise. Mais au-delà de la provenance de ce vocabulaire, Gérard Janichon a surtout souhaité en donner des définitions les plus précises et les plus concrètes possible.


Parce qu’il est beaucoup plus facile de se comprendre si l’on parle une même langue. Et que tout est plus simple si l’on sait de quoi l’on parle. Que l’on ne confond pas le quai avec le ponton, ni ce dernier avec le catway. Que l’on diff érencie la pointe de la garde et le bras de l’écoute. On gagnera aussi à la lecture de ce dictionnaire et de son lexique anglais-français un vocabulaire précieux pour se faire comprendre à l’étranger. Autant de malentendus et de complications évités : le mizzen mast de nos voisins d’Outre-Manche est ainsi notre mât d’artimon et non celui de misaine. En évitant de tels faux amis, il sera plus facile de s’en faire des vrais.


Et puis avouons-le, il ne nous déplaît pas de maîtriser ces mots dont l’usage se perd mais qui gardent toutes leurs forces d’évocation : venir d’un rumb sous le vent avant d’embouquer un chenal ne donne-t-il pas à nos navigations un fort parfum d’aventure ?