LES PEINTRES DE MARINES

LES PEINTRES DE MARINES

Éditeur : Ouest-France

Collection : Beaux livres
ISBN : 978-2-7373-7325-1
Thème : Beaux-arts
Reliure : Relié
Description : 251 pages; (31 x 24 cm)
45,00 €
Ajout
panier
Disponible

  Résumé

Le spectacle de la mer, l'aventure de la navigation, l'architecture complexe des voilures et des carènes ont inspiré d'innombrables oeuvres d'art. À travers 150 artistes majeurs et 300 tableaux rassemblés ici pour la première fois,
ce livre nous raconte la singulière histoire des peintres de marines.

Le genre de la marine existait bien avant que le terme ne fasse son entrée dans le Dictionnaire de l'Académie française, en 1762. Dès le Moyen Âge, de nombreux artistes peignent la mer, les navires, les paysages ou les ports. Leurs oeuvres sont des invitations au voyage, des plongées dans l'histoire ou le rêve de l'ailleurs.

À la Renaissance, la peinture de marine s'épanouit d'abord en Flandres et en Italie, ensuite aux Pays-Bas, puis fait école en Angleterre. Partagée entre deux façades maritimes, la France subit selon les époques l'influence de l'art italien ou celle des écoles du Nord. Sous l'Ancien Régime, l'art officiel est au service des monarques qui voient la mer de très loin, jusqu'à ce que Louis XV fasse appel à Joseph Vernet en 1753. Jusque-là cantonné dans les arsenaux, l'art maritime exprime alors une nouvelle sensibilité à la nature : longtemps jugé inférieur à la peinture d'histoire, le paysage devient le reflet des sentiments de l'homme. Et, au XIXe siècle, la mer est au coeur de l'aventure de l'art : une scène de naufrage, Le Radeau de la Méduse de Géricault (1819), fait figure de manifeste du romantisme, et une vue du port du Havre, Impression, soleil levant de Monet (1872), donne son nom à l'impressionnisme. Mais la marine peut également être réaliste, naturaliste, orientaliste, symboliste, postimpressionniste, ou tendre vers l'abstraction. Isabey, Delacroix, Hugo, Boudin, Courbet, Manet, les impressionnistes - Monet, Caillebotte, Renoir -, les Nabis, les Fauves, Marquet, Matisse ou de Staël témoignent de l'importance de la mer dans la modernité artistique. Parallèlement, des générations de spécialistes du genre développent dès le XIXe siècle une tradition de figuration historique que la photographie et le cinéma
conduiront à renouveler.